Du 13 au 15 février, le second workshop de l'année a plongé les 70 étudiants de MANAA en pleine fièvre créative autour du sujet poétique « la pluie ». Ce sont eux que nous avons choisi, en guise de reportage, d'interviewer ici.

Comment abordez-vous ce nouveau sujet, si différent du précédent ?
« Beaucoup plus parlant que le premier, il est plus facile de s'y projeter... »
« Plus vaste et plus sympa, plein d'inspiration… nous avons aussi plus de méthodes. »
« Une dimension poétique qui m'a tout de suite parlé, ouvert plus de développements. »

Comment se déroule désormais votre travail de recherche et de création ?

« Nous avons plus d'expérience grâce aux différentes matières d'arts appliqués, cela aide beaucoup à aborder le sujet. »
« Mieux préparés, connaissant mieux les attentes et les méthodes, on va plus loin… »
« Les idées viennent plus vite et plus nombreuses, on utilise plus de matières et d'outils. »

Après six mois de formation, percevez-vous des différences dans l'ambiance du groupe ?
« Oui, on va très souvent voir le travail dans les autres salles, c'est plus riche. »
« Il y a moins de stress, on est plus libre par rapport aux professeurs, et c'est plus collectif cette fois-ci, on a installé des grandes tables centrales. »
« Très bonne ambiance, avec beaucoup d'entraide et de solidarité... le partage d'un regard critique sur les travaux, c'est un quasi-travail d'équipe. »

Selon l’Agence Française des Designers (AFD), le design est un « processus intellectuel créatif, pluridisciplinaire et humaniste, dont le but est de traiter et d’apporter des solutions aux problématiques de tous les jours, petites et grandes, liées aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. »

Face à l'ampleur de la crise écologique, de sa gravité et de son urgence, les étudiants sont de plus en plus nombreux à demander que soient enseignées de manière plus approfondie, les causes, les conséquences et les solutions à cette crise environnementale. Selon eux : “Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus alors que personne ne fait rien pour le sauver ?”. Dans leur quotidien, 83% des jeunes considèrent qu’ils font des efforts pour limiter leur impact sur l’environnement.

La pédagogie de L'EPMC La Ruche, école éco-design, vise à l'accompagnement de chaque étudiant à travers une écoute et un suivi individualisé afin de permettre à chacun de developper sa personnalité selon son rythme.

La formation est adaptée aux enjeux environnementaux et s'équilibre entre, d'une part, l'acquisition et la maîtrise des outils techniques et pédagogiques des arts appliqués et du design et d'autre part le développement de l'autonomie créative et la confiance en soi de chaque étudiant. En petit groupe (18 élèves maximum par classe), les étudiants sont encadrés par une équipe pédagogique de professionnels du métier très à l'écoute.

L'EPMC La Ruche est une école éco-design, engagée dans l'écologie et l'humanitaire. Partenaire de l'UNICEF, du Musée des Arts et métiers et de nombreuses autres associations, elle se positionne dans une volonté permanente d'interaction avec le monde réel et professionnel. Les étudiants travaillent en équipe et dans un esprit de partage sur des projets réels. En appliquant une approche globale de toutes les étapes de la conception d'un produit ou d'un service (production, emballage, distribution) l'équipe pédagogique enseigne à nos jeunes étudiants comment revenir aux bases de la création d'un produit, fonctionnel, efficace, beau, mais tout en cherchant de nouvelles solutions plus respectueuses pour l'environnement car l'objectif de l'éco-design c'est de produire sans détruire !  

L'inscription d'un étudiant à L'EPMC La Ruche se fait sur sa motivation et sa volonté de réussite !