Imprimer

Sur les six semaines de la première période de l'année - dite "intensive"- les trois classes de Manaa ont pu, à travers une séquence de six cours, s'initier aux fondamentaux et acquérir de solides bases en dessin de nu et en portrait.
Un cours a été consacré à la découverte des bases techniques : statique, structuration des tracés, avec les divers médias et outils présentés en début d'année.
Trois séances de dessin avec des modèles vivants différents ont permis d'explorer les techniques sèches, humides et quelques techniques mixtes.
Deux sorties - sculpture française du XIXe siècle, au Louvre et au musée Rodin - ont ajouté par la pratique du dessin statuaire une dimension supplémentaire, la réinterprétation d’œuvres d'artistes majeurs ; nous avons en outre travaillé notre toucher en découvrant en aveugles quelques pièces dans la galerie tactile.
Nos photographies présentent ces divers ateliers et certains travaux réalisés, mais la meilleure façon d'évaluer cette séquence forte reste encore de laisser la parole aux étudiants :
- "Je me suis surpris à y parvenir, je m'en croyais incapable .. beaucoup de résultats avec peu de matériaux et de traits ."
- "Le travail sur chevalet donne de l'amplitude et permet un geste moins contraint."
- "Le fusain est plus facile, plus mobile que la graphite, en allant vite, c'est ludique."
- "C'est beau, un corps au naturel."
- "Un moment fort, intense, ça n'est difficile qu'au départ, on a peur, et puis on comprend ce que l'on fait."
- "J'appréhendais l'encre, et finalement je la préfère au fusain."
- "L'encre est difficile, mais elle ouvre les contours, elle offre des possibilités et des valeurs nouvelles, tout un jeu : les masses se posent plus vite, sans retour possible, on s'applique plus et on prend plaisir."
- "Les poses très rapides amènent à l'essentiel, développent la dextérité, la fluidité du geste, elles ajoutent de l'expression à la technique."
- "Rythmes, équilibres des blancs et des noirs : beaucoup de progrès, on développe notre style, notre patte."